Compte-rendu du café-lecture du samedi 11 décembre 2021

Publié le

Une pensée pour un écrivain que nous aimions particulièrement en la personne de Jean Paul Didierlaurent, auteur du « Liseur du 6h27 », de la « fissure », « du reste de leur vie » etc…. qui vient de nous quitter.
Sa maison d’édition indique : « Pendant dix ans, Jean Paul Didierlaurent a illuminé l’équipe par sa gentillesse et son humilité et par son talent unique et profond d’écrivain populaire »

Maryline, Myriam, Marie Joe et Rose ont abordé les livres suivants :

MYRIAM

➢ « Mille femmes blanches » ➢ « Vengeances des mères » ➢ « Les amazones » de Jim Fergus

A travers cette trilogie, l’auteur nous fait voyager au XIVème siècle à travers des aventures absolument époustouflantes. Ces romans basés sur des faits réels de l’histoire américaine, nous entraînent chez le peuple cheyenne.
Myriam a trouvé cette trilogie captivante, voire addictive. Malgré le grand nombre de pages qui pourrait rebuter un peu, ces trois romans se lisent facilement grâce à une écriture fluide et fouillée. A lire sans modération.

MARYLINE
➢ « Une femme blessée » de Marina Carrère d’Encausse
Un livre émouvant et bouleversant qui dresse le portrait d’une femme grièvement brulée. Celle-ci arrive à l’hôpital certainement victime de Sati.

A travers ce récit, l’auteure revient sur la condition féminine au Kurdistan irakien et aborde le thème de l’existence des femmes, des crimes d’honneur et de leur place dans cette société où bien souvent elles sont oubliées. Murées dans le silence, elles avancent telles des ombres.

MARIE JO
➢ « La nuit au musée » de Leïla Slimani
Déjà abordé dans notre précédent Café Lecture.

➢ « Juste après la vague » de Sandrine Colette
Comme dans la majorité des romans de Sandrine Colette, le terreau de la noirceur est toujours présent. Marie Jo nous recommande ce livre qui traite du drame terrifiant que vit une famille après un tsunami. Des choix que celle-ci devra faire afin de survivre. C’est un récit bouleversant récit dans lequel l’Amour, la famille et la résilience sont abordés avec beaucoup de réalisme.

➢ « Tombé sept fois, se relever huit » de Philippe Labro
Marie Jo a aimé ce roman autobiographique, dans lequel l’auteur raconte la dépression qui l’a impacté de 1999 à 2001. Ce livre parfois difficile nous plonge dans le monde de la dépression et de son incompréhension face aux évènements du quotidien. Mari Jo a aimé le décryptage de cette maladie, et le chemin de croix que l’auteur a dû parcourir pour s’en sortir.

ROSE
➢ « Fantasmes cybernétiques » de Kim Amiano K.
A travers ce livre, l’auteure nous plonge dans le monde de l’intelligence artificielle. Le personnage principal vient à se questionner sur le destin, cet état qu’elle considère comme un monde parallèle, et perd totalement le contrôle des évènements.

➢ « Chacun son tour dans les bras de grand-mère » de Fred Bologsen
1er roman d’une série relatant les aventures du commissaire JO CORTI.